Désert

Depuis quelques temps, le Daily Prompt WordPress est un mot unique, plus facile à interpréter pour moi que les expressions des mois précédents, que je ne comprenais pas toujours, pressentant un double sens que je ne décryptais pas. Ce qui ne veut pas dire que ces simples mots me facilitent la tâche car je n’arrive pas à me discipliner à prendre le temps d’écrire un billet, malgré mes résolutions.

Aujourd’hui, c’est le désert qui est à l’ordre du jour, et bizarrement, ça m’inspire et j’ai tout de suite dans l’oreille la chanson du groupe America, A horse with no name, où le désert revient souvent, se transformant en océan, un désert d’un autre type.

I’ve been through the desert on a horse with no name,
It felt good to be out of the rain.
In the desert you can remember your name,
‘Cause there ain’t no one for to give you no pain.

Alors, savourons ensemble ces quatre minutes et sept secondes de bonheur qui me ramènent à mes années d’étudiante, alors que je viens d’accompagner ma dernière fille à son inscription à l’université. Ceci explique peut-être cela !

 

Publié dans Divers, Musique, Souvenirs | Tagué , , , | 1 commentaire

Jour d’été

Enfin un vrai jour d’été aujourd’hui, dont j’ai bien profité en cette fin d’après-midi au Haras de Jardy.

C’est un jour un peu particulier, le dernier cours d’équitation pour ma fille, puisqu’elle a décidé de ne pas se ré-inscrire l’an prochain, afin de se consacrer à sa première année d’études à l’université. Ça prouve qu’elle a mûri durant cette deuxième année de terminale. L’an dernier, avant sa première tentative au bac, elle n’avait jamais envisagé d’arrêter l’équitation, alors qu’elle pensait réussir l’examen et entrer à la fac.

Alors aujourd’hui, j’ai savouré pleinement ces deux heures passées à Jardy, observant les enseignants mettre la dernière main au parcours de CSO dans la carrière où aura lieu ce week-end un concours amateur.

Dans mon dos, j’entendais le cours de ma fille se dérouler paisiblement. Chaque cavalière travaillait son cheval individuellement pour tenter de résoudre les petites difficultés qui persistent. La semaine prochaine, c’est le stage de préparation aux championnats et vendredi le départ pour Lamotte-Beuvron. Ce seront pour nous les derniers championnats, la septième édition. La fin d’un cycle ! Ça va nous manquer !

Ardan

Publié dans Divers | Tagué , , | Laisser un commentaire

Été 2016

Sur le calendrier, c’est déjà l’été. J’ai envie de dire, seulement là, car dehors, peu de signes de son arrivée !

Certes, les arbres sont bien verts, il y a quand même des fleurs dans les bosquets et dans mes jardinières mais il y a cette grisaille, et même cette pluie et ce vent hier, qui font plutôt penser à un temps d’automne qui ferait suite directement à un printemps pourri.

Ah, si, j’ai quand même réussi à voir un petit coin de ciel bleu, hier soir, en sortant de mon cours de gym ! Il était vingt heures quarante-cinq, j’ai pris garde de ne pas glisser sur le trottoir recouvert d’une bouillie de feuilles et de graines d’érable, et en levant le nez, j’ai aperçu entre les nuages quelques plages bleues. Courte accalmie, car il a plu cette nuit et j’ai aussi essuyé quelques gouttes ce matin lors de ma sortie au marché.

Demain, c’est le début des soldes d’été, alors qu’on n’a pas encore commencé vraiment à porter les tenues estivales ! Cette année est bizarre…

Billet en réponse au Prompt du Daily Post WordPress : Summer.
Publié dans Divers | Tagué , | Laisser un commentaire

Philo

Et voilà, c’est reparti pour une seconde tentative ! Première épreuve du baccalauréat aujourd’hui et ça commence bien entendu par la philosophie.

Il y a quelques années, il y avait un écart de plusieurs jours entre l’épreuve de philo et les autres matières, de façon à laisser plus de temps aux correcteurs. Maintenant tout est regroupé, mais ça commence en milieu de semaine et il y a un week-end au milieu des épreuves. Est-ce mieux pour les candidats ? Je n’en sais rien. Tout ce que je peux dire, c’est que c’est stressant pour les parents !

L’an dernier, je n’avais aucune illusion sur la réussite de ma fille à l’examen. Son année avait été très difficile et je ne la sentais pas du tout prête à quitter le lycée pour affronter la vie étudiante. Cette deuxième année de terminale n’a pas été un long fleuve tranquille, ses résultats au bac blanc étaient d’ailleurs très inquiétants. Depuis, elle s’est reprise et part à l’examen avec un avis favorable des professeurs. Néanmoins, ce n’est pas gagné d’avance et je croise les doigts pour elle.

Heureusement, elle a la satisfaction d’avoir obtenu son premier choix à l’issue de la première étape d’APB. C’est une bonne motivation. Je connais certains élèves qui ont de bons résultats au lycée, qui ont travaillé avec acharnement pour préparer des concours difficiles, qui ont choisi des voies sélectives dans APB et qui n’ont pour l’instant aucune affectation définitive, étant même en liste d’attente sur la filière non sélective obligatoire. Dur pour le moral !

Curieusement, j’ai peu de souvenirs du passage de mon baccalauréat. La seule chose que je me rappelle est l’annonce des résultats. L’affichage avait lieu à 20h au lycée, je n’avais rien pu manger au dîner, tellement j’étais stressée. A l’époque, il fallait avoir 12 de moyenne pour être admis définitivement. Ceux qui avaient entre 8 et 12 devaient passer les oraux de rattrapage. Heureusement pour moi, j’avais 6 points de plus que ce qu’il fallait. Quel soulagement ! Ce dont je ne me doutais pas à l’époque, c’est qu’à la fac, ensuite, ce serait l’équivalent du bac deux fois par an ! Que de stress pendant toutes ces années, tout ça pour étudier des matières qui m’ont intéressée, certes, mais qui ne m’ont servi à rien dans ma vie professionnelle. Néanmoins, je n’ai pas de regrets d’avoir suivi cette voie universitaire.

C’est une longue semaine qui commence aujourd’hui, pour ma fille et pour nous, qui essayons de ne pas lui transmettre notre stress. Vivement que ce soit terminé ! L’attente jusqu’au 5 juillet, jour des résultats, sera longue !

Source photo d’en-tête : By Milford (Own work) [Public domain], via Wikimedia Commons

Publié dans Divers | Tagué , | 2 commentaires

Un jeudi sur un banc

Jeudi dernier, je terminais ma promenade à Jardy et je me dirigeais vers un banc pour m’asseoir et regarder le cours d’équitation où se trouvait ma fille. Un oiseau poussait un drôle de cri, strident et rythmé. Je l’ai enregistré, avec l’idée de chercher à l’identifier plus tard sur Internet. C’est bien connu, on trouve tout sur Internet.

Et puis, alors qu’il chantait toujours, sont arrivés une cavalière à cheval et son coach. J’ai capté quelques bribes de leur dialogue. On entend surtout la cavalière, sa voix porte mieux, peut-être parce qu’elle est en hauteur, sur le cheval. Elle est contente de sa séance. J’ai l’impression que l’oiseau s’est déplacé. Je l’entends toujours mais plus lointain. Et puis, je reconnais la voix du moniteur du cours de ma fille. Il donne quelques indications aux cavaliers, il corrige certaines allures. L’oiseau chante toujours au loin mais maintenant, il y a d’autres chants plus proches de moi. Ils sont différents, sur plusieurs tons. Une autre recherche en perspective.

 

C’était une fin d’après-midi agréable, bien avant les déluges de pluie qui se sont abattus depuis et qui semblent ne jamais devoir s’arrêter.

Je suis contente d’avoir ce petit enregistrement, il me met du baume au cœur alors qu’il pleut et que le temps a été gris toute la journée. Le joli mois de mai se termine, les grèves et les manifestations se poursuivent. Les matchs de Roland-Garros sont retardés, la voie Georges-Pompidou commence à être sous l’eau. Quelle est la prochaine catastrophe ?

Publié dans Divers | Tagué , | Laisser un commentaire

Apprendre

J’ai toujours aimé apprendre. J’aurais bien voulu en faire mon métier, s’il avait existé ! Apprendre pour les autres, il suffirait d’un système qui permette de transmettre à d’autres ce que l’on apprend soi-même, sous une forme pré-digérée, compilée en quelque sorte, et qui leur serait injecté d’une façon ou d’une autre pour qu’ils sachent ce qu’on a appris pour eux sans avoir besoin de l’apprendre eux-même. On serait payé pour ça, être payé pour faire ce que l’on aime, c’est super, non ? Et ça permettrait à ceux qui ont du mal à rester sur une chaise dans une salle de classe ou dans un amphi d’aller faire autre chose pendant ce temps-là ! J’en connais à qui cette invention plairait !

Maintenant que je me suis dégagée de mes obligations professionnelles, je profite des heures acquises dans mon CPF pour prendre des cours d’allemand. C’était ma première langue au lycée, j’avais eu des profs qui avaient su me faire aimer cette langue pourtant réputée difficile. Comme j’ai fait des études de chimie, l’allemand m’a souvent été très utile, en particulier lors des recherches bibliographiques dans les Abstracts, car la chimie doit beaucoup aux savants allemands.Mais depuis les débuts de ma vie professionnelle, j’ai eu peu d’occasion de l’utiliser. L’anglais est partout dans la vie d’entreprise !

Je suis ravie de me retrouver dans l’état d’élève, je me sens rajeunir ! Et je prends conscience de l’ennui que j’éprouvais ces dernières années dans mon job. Je disais souvent à mon manager que je n’apprenais plus rien et que j’avais l’impression de m’appauvrir intellectuellement ! Avec ces quelques mois de recul, je me rends compte que cette absence de sujets nouveaux à explorer a été pour beaucoup dans les raisons qui m’ont amenée à cesser mon activité. Plus le temps passe, plus je suis contente de mon choix !

Mon objectif avec ces leçons d’allemand est de réactiver mes connaissances et d’arriver à un niveau qui me permettra de lire des romans en allemand. Pour l’instant, je lis Vocable et je consulte le site web du Frankfurter Allgemeine Zeitung pour enrichir mon vocabulaire avec les sujets d’actualité.

Billet inspiré par le thème du Discover Challenge WordPress : Learning.

3585697206_123dcb76ee

Source : Michael Riedel licence cc by 2.0

Publié dans Divers | Tagué | 1 commentaire

Au château de Versailles

Cela fait trente-cinq ans que je vis en Ile de France et je n’avais jamais visité l’intérieur du château de Versailles. J’avais eu l’occasion de me promener à plusieurs reprises dans le parc, en profitant quelquefois du magnifique spectacle qu’offrent les jets d’eau dans les multiples bassins. A chaque fois, j’avais reculé devant la perspective d’une longue attente pour la visite du château, à la vue des files de visiteurs qui se pressaient devant l’entrée.

A la faveur des vacances, et parce que ma fille avait envie de visiter Versailles, j’ai préparé notre excursion, nous nous sommes levées tôt et avons passé la grande grille  quelques minutes après neuf heures ce matin.

Bien sûr, il y avait du monde, comme toujours, mais c’était acceptable, nous avons peu attendu et avons pu déambuler dans les pièces ouvertes à la visite dans des conditions acceptables, en prenant notre temps.

J’ai beaucoup apprécié la Galerie des Batailles, plus majestueuse encore que la mythique Galerie des Glaces, et aussi les Appartements des Madames, où vécurent deux filles de Louis XV, Adélaïde et Victoire, restées célibataires, faute d’avoir pu trouver dans les monarchies voisines un prince catholique à épouser.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une grande promenade dans le parc et la visite du Grand Trianon et du Petit Trianon nous ont occupées jusqu’en milieu d’après-midi. Il était temps de regagner la voiture, nous étions fatiguées mais très contentes de notre visite.

A refaire d’ici quelques mois, lorsque les appartements de la Reine seront accessibles. Et pourquoi pas une visite à la galerie des Carrosses, située en face du Château dans la Grande Écurie, qui doit ouvrir courant mai 2016 ?

Publié dans Divers | Tagué | Laisser un commentaire

Un lundi au printemps

Le printemps, c’est le thème du lundi chez Alice et Zaza et c’est MHF qui me le rappelle.

Normalement, le printemps, c’est le renouveau, ce sont les petits matins encore frileux suivis de belles journées ensoleillées, où on commence à admirer la nature qui s’éveille, les pelouses où fleurissent les pâquerettes, les jonquilles et les narcisses, et où un peu de chaleur nous enrobe l’après-midi pour nous donner envie de rester dehors.

En photo, ça pourrait être ça. Pour être honnête, c’était le temps du week-end précédent, lorsque j’ai utilisé la passerelle de l’Avre, sur la Seine, pour rallier à pied le Parc Edmont de Rothschild, depuis Saint-Cloud. C’était une belle journée, avec encore un fond de l’air bien frisquet, surtout au dessus de la Seine. Mais une fois arrivée dans le parc, j’ai profité d’un temps bien printanier avant l’heure et je n’étais pas la seule, si j’en crois l’affluence sur les pelouses, dans les allées et autour du bassin.

En revanche, hier, premier jour du printemps et premier concours de complet à l’extérieur, nous avons dû affronter dès sept heures du matin la grisaille et un froid pénétrant et piquant, qui n’ont pas disparu au fil des heures. Me fiant au bulletin météo qui annonçait une hausse des températures dans l’après-midi, je n’avais pas chaussé mes après-skis et je l’ai regretté, lorsque je tapais des pieds pour me réchauffer en regardant les épreuves de dressage, de saut et de cross. Une sortie pour presque rien puisque trois refus au cross ont entrainé l’élimination de notre cavalière ! Pourquoi n’a-t-elle pas choisi la danse ? Malgré tout, le soir en rentrant, j’avais pris quelques couleurs sur le visage, comme si j’étais restée au soleil !

Le printemps n’est pas ma saison préférée car je suis allergique aux pollens de bétulacées. Si je survis pas trop mal à celui des noisetiers et des aulnes en ce moment avec quelques gouttes de collyre, je sais que le bouleau va bientôt se manifester et là, ça va se gâter ! Dix-sept années de désensibilisation ont certes atténué les symptômes mais je suis encore très affectée dès qu’arrivent les beaux jours. Je m’en sors grâce aux anti-histaminiques mais j’ai mis du temps à trouver celui qui me calme sans m’endormir. Selon certaines autorités, ce médicament n’est pas suffisamment efficace et n’est donc plus remboursé. Je me demande sur quels résultats ils basent leurs décisions !

Publié dans Divers | Tagué , , | 1 commentaire

Envie de fleurs

Après l’averse de neige qui nous est tombée dessus hier après-midi, accompagnée d’une chute vertigineuse de la température en quelques minutes, j’ai voulu profité aujourd’hui d’une belle journée ensoleillée et je suis allée visiter l’exposition Mille & une orchidées qui se tient dans les grandes serres du jardin des plantes (Paris 5ème).

Quelques panneaux d’explications dans la serre des déserts répondent partiellement aux questions que je me posais à propos de ces fleurs si étranges, aux formes et aux couleurs si variées. Évidemment, j’aurais aimé en savoir plus, il faudra que je me trouve un bouquin à ce sujet !

Ce billet est ma réponse au prompt du Daily Post : Longing.

Envie que l’hiver se termine, envie de températures plus clémentes et de soleil au moins deux jours de suite, envie de printemps avant la date… Cet hiver n’a que trop duré !

Publié dans Divers, Expo | Tagué , , , | 3 commentaires

Écouter Les cigares du Pharaon

Cette semaine, France-Culture présentait dans son feuilleton quotidien la mise en ondes d’une aventure de Tintin, Les cigares du Pharaon.

LesCigaresDuPharaon

Cette adaptation de Katell Guillou est réalisée par Benjamin Abitan, tintinophile avéré, jouée par les acteurs de la Comédie Française et illustrée musicalement par l’Orchestre national de France.

Rendre compte uniquement par l’audio des multiples rebondissements d’une BD, et en particulier d’une aventure de Tintin, constitue un vrai challenge, réussi à mon avis, même s’il est quelquefois un peu difficile de s’y retrouver parmi tous les personnages qui participent à l’histoire. À l’écoute, me sont revenues en mémoire quelques images de la BD, comme lorsque Tintin, Milou et un égyptologue se réveillent dans des sarcophages en pleine mer, ou bien lorsque Tintin découvre une entrée secrète dans le tronc d’un arbre.

Retrouvez le premier épisode sur le site de France-Culture. Il vous mènera vers les suivants.

D’après ce que j’ai pu lire dans Le Monde des 7 et 8 février, la réalisation du Lotus bleu est en cours, pour une diffusion prévue en septembre 2016. À suivre, donc…

Non moins intéressant, dès la semaine prochaine et pour dix épisodes, c’est Honoré de Balzac qui sera mis en ondes, pour Petites misères de la vie conjugale. À écouter en direct le soir de 20h30 à 20h55, ou à réécouter plus tard et même à podcaster.

Source illustration : copie d’écran du site Web de l’émission Fictions / Le Feuilleton.
Publié dans Divers, Radio | Tagué , , , | Laisser un commentaire