Sagesse (Paul Verlaine)

Le ciel est, par dessus le toit

Si bleu, si calme !

Un arbre, par dessus le toit,

Berce sa palme.


La cloche, dans le ciel qu’on voit,

Doucement tinte.

Un oiseau sur l’arbre qu’on voit

Chante sa plainte.


Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là.

Simple et tranquille.

Cette paisible rumeur-là

Vient de la ville.


-Qu’as-tu fait, ô toi que voilà

Pleurant sans cesse,

Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà,

De ta jeunesse ?

J’ai appris ce poème de Paul Verlaine lorsque j’étais à l’école primaire du Mourillon, rue Ernest-Renan à Toulon. Et chaque fois que je le relis, je me retrouve, petite fille, marchant sur le chemin de l’école, sous le soleil.

C’est grâce au livre Paul Verlaine, édité en 2004 par la Renaissance du livre, que je retrouve ces poèmes illustrés par les dessins de Louis Joos, et en même temps je replonge avec nostalgie dans l’atmosphère de mon enfance.

Advertisements

A propos Nanou

J'aime la lecture, la nature, les grands espaces. J'aime marcher sur les dunes, face à l'océan, regarder vers le large. Mon avatar est extrait d'un tableau de Setch, Plus de bruit.
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s