Motivée…

Plus les années passent et plus je dois trouver des subterfuges pour stimuler ma motivation au travail.

Et pourtant, avoir un travail devrait être en soi une motivation suffisante, alors qu’il y a tant de personnes sans emploi. Mais, les choses étant ce qu’elles sont, les conditions de travail et l’intérêt de mon poste ont tellement changé depuis quelques années que j’ai quelquefois du mal à trouver le ressort nécessaire pour me préparer le matin.

Il y a deux ou trois ans, j’ai même traversé une telle période de découragement que ma source de motivation a été le sauvetage d’un Ficus Benjamina, relégué au fond d’un couloir suite à des travaux dans les bureaux.

Je passais quotidiennement près de ce Ficus et je me suis aperçue qu’il devenait de plus en plus sec, qu’il perdait ses feuilles et que personne, et surtout pas le jardinier, n’avait l’air de s’en occuper. J’ai alors commencé à l’arroser, tous les jours j’y versais ma bouteille d’un litre et demi, consciencieusement, et il en avait bien besoin, le pauvre ! Petit à petit, il a repris du poil de la bête, il n’a plus perdu de feuilles, de nouvelles ont commencé à apparaître, sa silhouette a changé, s’est étoffé.

De mon côté, ce que je percevais comme une nouvelle mission m’a vraiment aidée certains matins à prendre le chemin du bureau. C’est vrai, ces jours-là, j’aurais bien aimé pouvoir trouver un prétexte pour rester sous ma couette à me morfondre mais il fallait que j’aille arroser mon Ficus, il avait besoin de moi. Alors, je me préparais et j’y allais. Au fil des semaines, le découragement a laissé place à une attitude plus positive, l’organisation s’est transformée et l’ambiance de travail s’est améliorée. Un beau jour, j’ai croisé le jardinier dans les couloirs, je lui ai rappelé l’existence du Ficus et il a repris le flambeau. Je me suis contentée de surveiller la tenue du feuillage de loin, prête à réagir si nécessaire.

Embed from Getty Images

J’ai souvent entendu dire qu’il fallait avoir des projets dans la vie, pour avancer. Je n’y adhérais pas forcément, moi qui ai plutôt tendance à me laisser vivre. Mais cet épisode m’a été profitable. Finalement, pas besoin de projets ambitieux et innovants pour se donner un coup de pouce. De petites actions régulières auxquelles on s’astreint, utiles aux autres et à soi-même, sont bénéfiques. Celle-là l’a été en ce qui me concerne et m’a permis de surmonter un passage difficile.

Publicités

A propos Nanou

J'aime la lecture, la nature, les grands espaces. J'aime marcher sur les dunes, face à l'océan, regarder vers le large. Mon avatar est extrait d'un tableau de Setch, Plus de bruit.
Cet article, publié dans Divers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s