Mustang

mustang_rMustang, film réalisé par Deniz Gamze Ergüven et sorti en 2015.

C’est le premier film que j’ai vu dans le cadre du festival du film d’aujourd’hui qui se déroule cette semaine à Rueil-Malmaison.

Cinq sœurs vivent avec leur grand-mère dans la maison de leur oncle dans un petit village au bord de la mer Noire, en Turquie. C’est la fin de l’année scolaire et, sur le chemin du retour à la maison, elles s’amusent avec des garçons de leurs écoles, en toute innocence – du moins pour notre sensibilité européenne. À leur arrivée à la maison, elles sont très violemment accueillies par la grand-mère, qui a été prévenue de leur comportement scandaleux par une voisine. Interdiction de sortie pour toutes, après un passage à l’hôpital pour l’établissement de certificats de virginité. Soulagement de la grand-mère et de l’oncle. Les jeunes filles sont toutes intactes, ce qui préserve leurs chances de mariage. Commence alors un été d’oisiveté en vase clos pour les cinq filles, ponctué malgré tout par quelques escapades pour les plus téméraires. Mais très vite, l’étau se resserre et la famille commence à organiser le mariage des ainées.

Ce premier film de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven aborde de façon très réussie le thème de la condition féminine dans la Turquie d’aujourd’hui, en particulier à la campagne.

La vie des cinq filles change d’un jour à l’autre suite à leur comportement qui vient heurter le traditionalisme des membres de leur famille et du voisinnage. Plus question d’aller à l’école : toutes les femmes de la famille se mobilisent pour apprendre aux cinq sœurs à faire la cuisine et à devenir de bonnes ménagères. Commence alors une reprise en main pour brimer tout élan de modernité et de liberté et assurer au plus vite le seul avenir possible, c’est-à-dire les marier au plus vite.
Les cinq actrices sont formidables et en particulier la plus jeune, encore une enfant, qui observe d’abord ce qui se passe pour ses ainées, mais qui se révèle très volontaire et courageuse pour échapper au sort qui lui est imposé.

C’est un film très fort, qui présente une vision terrible de la condition des femmes, telle qu’elle peut exister dans des régions rétrogrades soumises à des coutumes patriarcales. Néanmoins, la cinéaste a choisi une issue optimiste, il s’en dégage un élan d’émancipation et de liberté qui nous fait d’autant plus apprécier la chance que nous avons de vivre dans une société moderne, et qui prouve encore une fois combien il est nécessaire d’être attentif à toutes les tentatives de retour en arrière.

Le film a été très bien accueilli par les spectateurs, beaucoup de lycéens et de collégiens venus accompagnés de leurs professeurs. Un débat animé par Didier Billion, docteur en sciences politiques et spécialiste de la Turquie et du Moyen-Orient a fait suite au film et a permis de répondre aux questions de la salle et de replacer les thèmes évoqués dans la réalité : Ne pas généraliser la situation décrite à l’ensemble de la Turquie, même si l’évolution de la condition féminine dans le pays est une source d’inquiétude. M. Billion a également insisté sur le fait qu’il ne fallait pas accuser les excès d’une religion en particulier car ce sont plutôt des coutumes ancestrales qui sont à mettre en cause plutôt que l’application de principes religieux.

J’ai passé une après-midi cinéma passionnante et instructive et je vous recommande ce film, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le voir.

Source photo : AlloCiné

NaBloPomo 2016

Advertisements

A propos Nanou

J'aime la lecture, la nature, les grands espaces. J'aime marcher sur les dunes, face à l'océan, regarder vers le large. Mon avatar est extrait d'un tableau de Setch, Plus de bruit.
Cet article, publié dans Divers, NaBloPoMo16, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s