Week-end Musées Télérama (1)

J’ai profité pleinement le week-end dernier de cet évènement annuel Télérama qui tombait à pic cette année pour célébrer la réouverture des musées.

Première visite : le musée d’Art moderne de la ville de Paris où j’étais déjà allé l’an dernier en bonne compagnie. Toujours grâce à Télérama, j’avais appris qu’une oeuvre de Raoul Dufy, La Fée Électricité, immense fresque composée de 250 panneaux de contreplaqué vissés bout à bout, venait d’être rendue visible après un long travail de nettoyage et de restauration.

Je me rends compte après coup que j’aurais dû prendre une photo d’ensemble qui permette d’apprécier cette magnifique salle tout en courbes. Tant pis !

Je me suis amusée à détailler les figures des 110 savants qui sont représentés sur cette fresque, tous ont participé, à leur manière, à l’histoire de l’électricité.

Grâce au Pass Télérama, j’ai pu ensuite accéder gratuitement à l’exposition Hubert Duprat qui se tient au MAM. C’est un artiste que je ne connaissais pas, j’ai découvert qu’il est né la même année que moi (!) et j’ai beaucoup aimé son travail (rien à voir avec sa date de naissance !).

Hubert Duprat - MAM Paris
Hubert Duprat - MAM Paris
Corail Costa Brava Les petites boules blanches sont en mie de pain.
Hubert Duprat - MAM Paris
Cassé-collé
Hubert Duprat - MAM Paris
Hubert Duprat - MAM Paris
Hubert Duprat - MAM Paris
Des troncs recouverts de clous en laiton.

Ce qui m’a plu, c’est l’utilisation des matières brutes et l’emploi de techniques artisanales pour la réalisation de ses œuvres. Mais il sait aussi tirer parti de matières industrielles comme le béton, le polystyrène ou la pâte à modeler.
Le plus surprenant, c’est que certaines œuvres sont re-crées sur place, comme le montre une vidéo visible dans une des salles de l’exposition et que l’on peut découvrir sur le site web du musée. Tout ce travail d’installation pour quelques mois d’exposition, c’est impressionnant !

Hubert Duprat a aussi consacré de nombreuses années à l’étude des larves de Tricoptères, des insectes qui ont la particularité d’utiliser les éléments du milieu ambiant pour élaborer une sorte d’étui dans lequel leur larve se loge pour sa métamorphose. Ainsi, Duprat a réussi à leur faire fabriquer cet étui avec des fils d’or et des perles ! Étonnant.

J’ai ensuite parcouru rapidement quelques salles des collections permanentes du musée avant de me diriger vers un autre lieu, très proche, dont je parlerai dans un prochain billet.

D’autres vidéos de l’expo Hubert Duprat sur le site du MAM. À découvrir jusqu’au 27 juin 2021.

A propos Nanou

J'aime la lecture, la nature, les grands espaces. J'aime marcher sur les dunes, face à l'océan, regarder vers le large. Mon avatar est extrait d'un tableau de Setch, Plus de bruit.
Cet article, publié dans Artistes, Expo, Musée, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Week-end Musées Télérama (1)

  1. Ping : Week-end Musées Télérama (2) | Loin de zanzibar

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.